Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ubisoft confiant dans l’avenir





Le 16 Mai 2017, par

Ubisoft, géant français du jeu vidéo et troisième éditeur mondial, a présenté ses résultats pour l’exercice 2016 - 2017. L’entreprise est en excellente forme.


Le résultat opérationnel du groupe s’établit à 237,7 millions d’euros pour l’exercice, soit une croissance particulièrement solide de 40,7%. La marge s’améliore pour la troisième année consécutive et mieux encore, elle signe un record en atteignant 16,3%. Ubisoft profite non seulement des revenus tirés de ses activités numériques, mais également de son fond de catalogue qui comporte de nombreuses franchises à succès.

L’éditeur est en effet le créateur d’Assassin’s Creed, des Lapins Crétins, et d’autres licences sur lesquelles le groupe peut s’appuyer pour générer des revenus et des profits. D’ailleurs, ce fond de catalogue a représenté 44,5% de ses ventes sur l’exercice 2016 - 2017, soit 18,8 points de mieux que lors du précédent exercice. L’entreprise est parvenue à faire fructifier ses franchises de manière encore plus efficace qu’auparavant.

Pour l’exercice 2018 - 2019, Ubisoft vise désormais un chiffre d’affaires de 2,1 milliards d’euros, soit 100 millions de moins qu’auparavant. En revanche, l’entreprise maintient un résultat prévisionnel de 440 millions, en exploitant là ses licences pour trois de ses futurs titres, plus un nouveau jeu dont on ne sait rien. Quatre blockbusters donc, au lieu de cinq pour le précédent exercice.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : ubisoft

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"

Fusions acquisitions : les pièges de l’engagement

Louis BERNARD, auteur de "La gestion de crise illustrée", nous livre les enseignements de la crise des missiles de Cuba
















Rss
Twitter
Facebook