Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ubisoft : des résultats portés par les blockbusters





Le 15 Mai 2016, par

Ubisoft se porte très bien. Le studio de jeu vidéo, leader européen et mondial, a dévoilé d’excellents résultats pour son dernier trimestre fiscal (qui recouvre le premier trimestre calendaire).


Avec un chiffre d’affaires de 624,9 millions d’euros, Ubisoft signe une très bonne performance puisqu’au même trimestre de l’année précédente, l’entreprise se contentait de 169,9 millions d’euros. Sur l’ensemble de son année fiscale, Ubisoft annonce près de 1,4 milliard d’euros de revenus, à quelques encablures de son record de 2014-2015 (1,46 milliard).

Entre début janvier et fin mars, Ubisoft a été porté par deux hits : Far Cry Primal et surtout The Division, qui ont multiplié le nombre de joueurs (l’entreprise ne donne plus les résultats commerciaux de ses jeux). The Division compte 9,5 millions de comptes utilisateurs. Globalement, l’éditeur constate un niveau d’engagement des joueurs en forte hausse.

Et l’année fiscale à venir s’annonce elle aussi riche en blockbusters, avec entre autre le très attendu Watch Dogs 2 qui pourrait bien être la meilleure vente d’Ubisoft de l’histoire du groupe breton. Sans oublier le film Assassin’s Creed, qui sortira en fin d’année et dont la première bande annonce a fait sensation. Ces bonnes nouvelles permettront sans doute de maintenir à bonne distance Vivendi qui cherche toujours à mettre la main sur le studio.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : ubisoft

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"

Fusions acquisitions : les pièges de l’engagement

Louis BERNARD, auteur de "La gestion de crise illustrée", nous livre les enseignements de la crise des missiles de Cuba
















Rss
Twitter
Facebook