Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un décret pour acter la fermeture de la centrale de Fessenheim





Le 9 Avril 2017, par

La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim interviendra le 11 avril 2020 au plus tard. C’est la décision du gouvernement qui, dans un décret paru à quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, entérine une promesse de François Hollande… in extremis !


Le conseil d’administration d’EDF avait voté ce jeudi 6 avril une motion selon laquelle la fermeture de la plus vieille centrale nucléaire française est soumise à plusieurs conditions : la mise en service de l’EPR de Flamanville 3, une ouverture prévue en 2019, et le respect du plafond légal de production nucléaire, fixé à 63,2 GW. 

L’État s’est engagé à entériner cette décision dans les prochains jours : le gouvernement n’a pas perdu de temps. Le décret, qui porte sur « la fin d'exploitation de l'installation nucléaire de base située sur la commune de Fessenheim » est en effet paru dans le Journal officiel de ce 9 avril. On y retrouve les conditions d’EDF, « à compter de la date de mise en service de l'EPR de Flamanville 3, dès lors que cette abrogation est nécessaire au respect du plafonnement de la capacité nucléaire et que la mise en exploitation de l'EPR de Flamanville 3 intervient avant le 11 avril 2020 ».

La date du 11 avril 2020 est une première dans ce dossier complexe, jamais une date de cessation n’avait été fixée. La centrale de Fessenheim pourra cependant fermer avant, dès la mise en route de Flamanville. Et techniquement, la décision d’abroger l’autorisation d’exploitation de Fessenheim intervient durant le mandat de François Hollande… même s’il reviendra à son successeur de gérer la fermeture effective de la centrale.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : edf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising





















Rss
Twitter
Facebook