Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un milliard d’euros pour la Guyane





Le 1 Avril 2017, par

La délégation gouvernementale arrivée en Guyane a mis sur la table plus d’un milliard d’euros pour sortir le département d’outre-mer de l’ornière. La Guyane est en ébullition depuis plusieurs semaines, avec des manifestations, des grèves et des actions spectaculaires qui ont forcé les autorités à réagir.


Les ministres de l’Intérieur, Thomas Fekl, et de l’Outre-Mer Ericka Bareigts ne sont pas venus les mains vides de la métropole. Au total, le financement des mesures d’urgence — certaines de plus long terme — représente 1,085 milliard d’euros. Une somme qui servira à pérenniser la présence d’un escadron de gendarmes mobiles en Guyane, l’arrivée de 50 gendarmes en 2017 et 80 de plus entre 2018 et 2020 ; la construction d’un tribunal de grande instance et d’une prison. 

Outre la justice et la sécurité, l’éducation et la santé recevront aussi de l’argent : 400 millions d’euros seront consacrés à l’amélioration d’un système éducatif « en retard considérable », a déploré la ministre de l’Outre-Mer. Le système de santé recevra 85 millions d’euros, 300 millions seront injectés dans les infrastructures (routes et ponts). « Les décisions qui sont sur la table sont extrêmement fortes. Elles ont été élaborées avec le collectif. Elles signifient qu'il y aura dans les semaines qui viennent plus de sécurité, plus de développement économique ici, plus de santé », a expliqué Thomas Fekl.

Du côté des Guyanais, en particulier les « 500 frères contre la délinquance » qui ont allumé la mèche des manifestations, l’heure est à la prudence. Après avoir qualifié les décisions gouvernementales de « non satisfaisantes », le groupe a voulu étudier les propositions. Des ajustements sont toujours possibles, a assuré le gouvernement.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : guyane

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"