Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Une taxe de séjour pour les appartements en location ?





Le 9 Juillet 2014, par

La mairie de Paris et ses 400 millions de budget à boucher sont l’occasion d’une débauche de créativité afin de trouver les recettes manquantes. Le gouvernement, allié de circonstance de l’industrie du tourisme sur ce dossier, s’opposent aux députés qui ont décidé d’une hausse substantielle de la taxe de séjour payée par les touristes lors de leur passage dans la capitale.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Malgré la polémique (dans laquelle le ministre du Tourisme, Laurent Fabius, pèse de tout son poids), les députés ont bien l’intention de hausser cette taxe. Le projet, désormais entre les mains des sénateurs après une première lecture à l’Assemblée, doit quintupler la taxe de séjour dans certains hôtels : elle passerait ainsi de 1,5 euro par jour et par personne à 8 euros dans les établissements trois à cinq étoiles.
 
Un nouveau rapport bi-partisan rédigé par trois parlementaires (dont Eric Woerth) propose de réformer cette taxe en visant les sites d’échange d’appartements entre particuliers, dont Airbnb est le plus illustre représentant. Les propriétaires de logements proposés à la location via ces sites auraient l’obligation de déclarer chaque mise en location et de régler un montant « forfaitaire » qui irait abonder l’organisme Atout France. Airbnb fait face à des obligations semblables dans d’autres métropoles comme à New York, où sa survie est même menacée.
 
Par ailleurs, les députés estiment qu’il est nécessaire de revoir et simplifier « l’assiette et le barème de la taxe de séjour », ce qui comprend en particulier l’augmentation du plafond applicable aux hôtels de luxe (cinq étoiles, palaces) et la réduction de « l’éventail des autres tarifs », via la création d’un échelon unique pour les hôtels sans étoile, une étoile, et les meublés non classés.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook