Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vivendi cherche à s'offrir Ubisoft





Le 22 Octobre 2015, par

Vincent Bolloré n'a pas fait mystère de ses intentions. Le patron de Vivendi veut faire de la holding un géant du contenu et des divertissements. Il possède avec le groupe Canal+ et le site web Dailymotion deux plateformes de distribution et de création, et désormais Vivendi vise le secteur du jeu vidéo.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
La première alerte avait été lancée le 13 octobre, lorsque Vivendi dévoilait détenir 6,6% du capital d'Ubisoft, géant français et mondial du jeu vidéo, et de 6,2% de Gameloft, autre société spécialisée dans les jeux vidéo mobiles créée par les frères Guillemot. La participation de la holding est passée à 10,39% dans Ubisoft et 10,20% dans le capital de Gameloft.

Cette acquisition d'actions sur le marché représente un montant total de respectivement 244 millions d’euros et 34,41 millions d’euros, financé entièrement sur la trésorerie de Vivendi, qui possède en compte 9 milliards d'euros. Ce faisant, Vincent Bolloré recycle une stratégie déjà à l'œuvre dans de précédentes affaires : monter graduellement mais brutalement au capital d'une société afin de l'acquérir. 

La crainte, chez Ubisoft et Gameloft, est de voir Vivendi s'emparer des deux sociétés de manière hostile. À tel point que les frères Guillemot chercheraient un chevalier blanc pour protéger leurs entreprises de la coupe de la holding. Mais la stratégie de Vincent Bolloré ne laisse planer aucun douteuse sa volonté de peser sur le marché du jeu vidéo.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : ubisoft, vivendi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook