Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Zone euro : Athènes réunit ses créanciers à Paris





Le 2 Septembre 2014, par

La Grèce fait le point sur ses comptes. Pendant trois jours, le ministre grec des Finances Guika Hardouvelis va s’entretenir avec les créanciers de son pays, dans le cadre de l’audit régulier de la Grèce. Trois jours pour convaincre.


@Shutter
@Shutter

Réunion au sommet dans les locaux de l’OCDE à Paris. Le ministre grec des Finances, Guika Hardouvelis, a réuni une dizaine d’autres ministres ainsi que les créanciers de son pays, pour faire le point sur les comptes de son pays, dans le cadre de l’audit régulier de la Grèce. 

 

Une série d’entretiens avec les plus hauts représentants de la troïka, qui va durer trois jours. Trois jours durant lesquels Mr Hardouvelis va tenter de convaincre ses créanciers de la meilleure santé financière de son pays, à l’approche de la fin du second plan d’aide de la Grèce, d’ici le mois de décembre. « Notre priorité est d’accroître notre crédibilité » a précisé à ce sujet le ministre des Finances. 

 

Cette réunion n’est cependant que préparatoire. L’audit de la Grèce devra avoir lieu durant le mois de septembre, à Athènes. Si le résultat est bon, la Grèce pourra percevoir la dernière tranche de prêt de l’Union européenne, soit environ deux milliards d’euros. Le pays espère que cette évaluation sera meilleure que la précédente, qui s’était conclue sur le versement d’un milliard d’euros, au terme de délicates tractations.

 

Le contrôle de la Grèce est devenu une opération régulière depuis l’attribution du mécanisme de sauvetage UE-FMI, en mai 2010. L’idée est évidemment d’étudier l’avancement des réformes exigées par la troïka avant de verser les prochaines tranches de prêts, mais également de scruter la réduction des dépenses publiques. La dette de la Grèce est actuellement de 318 milliards d’euros, soit 1751,1 % de son PIB…



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook