Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les règles du chômage partiel vont évoluer dès juin 2021





Le 23 Avril 2021, par Paolo Garoscio

Rien n’est encore totalement précisé, le gouvernement n’en est qu’au début des discussions, mais un premier calendrier pour la fin du régime exceptionnel du chômage partiel mis en place pour faire face à la crise sanitaire semble se dessiner. Les règles pourraient changer dès juin 2021, autant pour les entreprises que pour les salariés concernés.


Juin 2021 : début de la fin du chômage partiel façon Covid

Pixabay/fancycrave1
Pixabay/fancycrave1
Ce fut une des principales mesures de soutien aux entreprises : lancé en mars 2021, au moment du premier confinement généralisé de la population, le chômage partiel pris en charge à 100% a permis d’éviter une vague de licenciements et de faillites. Depuis, il a concerné les salariés arrêtés pour cause de mesures sanitaires, comme durant les deux confinements suivants, le maintien à l’arrêt des remontées mécaniques ou la fermeture des restaurants et lieux culturels.

Mais ce système a un coût que le gouvernement semble décidé à ne plus supporter : lors d’une réunion qui s’est tenue avec les partenaires sociaux, le ministère du Travail a évoqué la fin de ce régime d’indemnisation exceptionnel : Élisabeth Borne a déclaré le 22 avril 2021 que les règles « ont vocation à pouvoir évoluer à partir de juin ».

Moins de prise en charge et moins de salaire net

Si la fin devrait être progressive, selon les syndicats elle sera rapide : dès juin 2021 les entreprises auront un reste à charge de 25% (contre 15% actuellement) et qui sera porté à 40% en juillet 2021, soit le niveau normal. Concernant les salariés, le salaire net, aujourd’hui de 84% avec un minimum d’un SMIC, tombera à 72% en juillet 2021, ce que prévoit là aussi la loi hors situation exceptionnelle.

Certains secteurs devraient toutefois conserver un traitement de faveur : ceux pour qui la réouverture, annoncée mi-mai 2021, ne serait pas encore possible ou ne se ferait que partiellement. La culture et la restauration, notamment, ou encore le tourisme pourraient être concernés.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook