Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

56 % des Français piochent dans leur bas de laine pour finir le mois





Le 24 Septembre 2013, par

Le mythe des Français qui épargnent s'éloigne à grand pas. Moins de la moitié des Français, et un gros tiers seulement des actifs, arrivent à mettre des sous de côté, depuis juillet 2012, selon une étude réalisée par Ipsos Mori pour l'assureur Genworth.


56 % des Français piochent dans leur bas de laine pour finir le mois
56 % des Français ont dû puiser dans leur épargne pour couvrir une partie de leurs dépenses mensuelles au cours des 12 derniers mois. Un chiffre qui s'élève à 63 % en moyenne pour les 25 - 45 ans. "Notre étude démontre que le contexte économique difficile, qui continue de mettre à mal les finances des ménages, affecte très durement les tranches d’âge médianes, 25-34 et 35-44 ans" commente Frédéric Guez, Directeur France de Genworth. 
 
 
Pour un français sur cinq, les sommes prélevées sont de 100 euros par mois, de 101 à 200 euros mensuels pour un français sur sept et supérieures à 200 euros pour un français sur cinq à nouveau. La raison ? Une baisse des revenus au cours de ces derniers mois. Or impôts, les Français interrogés citent d'autres explications : licenciement et le départ en retraite (9% chacun), un arrêt de travail pour raison de santé (7%), la baisse de salaire (6%), la baisse de revenus d’un travail indépendant (4%), la baisse des prestations de Sécurité Sociale (4%). 
 
Ce sont bien les ménages aux revenus les plus faibles qui tirent le plus la langue et tapent dans leur épargne, quand il en reste : 53 % des foyers déclarant 18 000 euros de revenus par an ou moins sont touchés, contre seulement 38 % de ceux déclarant entre 36 000 et 60 000 euros de revenus. 
 
En l'absence d'épargne, les Français qui ont du mal à boucler leurs fins de mois se tournent vers les banques et leurs découverts, ainsi que vers les crédits à la consommation et autres crédits revolving. 38 % des personnes interrogées ont utilisé un crédit lié à une carte ou nécessitant de faire appel à une société tierce, contre seulement 15 % qui ont demandé un prêt à la consommation, et 17 % utilisé leur découvert autorisé. A l'inverse, l'aide familiale n'a été utilisée que par 6 % des sondés, en particulier bien entendu les 25-34 ans.
 
 
Fiche technique du sondage : Etude Ipsos Mori pour Genworth menée du 12 au 15 juillet 2013 sur un échantillon représentatif de 1 008 personnes âgées de 16 à 75 ans interrogées en ligne. Les résultats obtenus ont été pondérés en fonction du poids dans la population française des classes d’âge concernées 
 


Jean-Baptiste Giraud
Jean-Baptiste Giraud est journaliste économique, passé par Radio France, BFM, LCI, TF1 et... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook