Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Apple Music autorisé à diffuser 1989 de Taylor Swift





Le 25 Juin 2015, par

Le psychodrame autour d’Apple Music et Taylor Swift a pris fin et chaque partie repart heureux : la chanteuse proposera à l’écoute en streaming son dernier album, 1989, sur le nouveau service musical du créateur de l’iPhone, qui ouvrira ses portes le 30 juin.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
C’est une conclusion heureuse qui clôt la controverse autour du lancement d’Apple Music. Taylor Swift, la reine des charts musicaux, refusait jusqu’à présent qu’un service de streaming, quel qu’il soit, de diffuser son cinquième album, 1989. Ce dernier, sorti l’an dernier, s’est positionné aux premières places des classements dans le monde entier, et encore aujourd’hui il se vend encore remarquablement bien. Du jamais vu depuis longtemps pour l’industrie du disque.

La chanteuse reproche aux services de streaming, Spotify en tête, de ne pas rémunérer suffisamment les artistes. C’était aussi le cas pour Apple qui, avec son offre, propose une période d’essai gratuite de trois mois durant laquelle le constructeur californien ne reversait rien aux maisons de disques — et donc, aux artistes. Taylor Swift s’en est offusquée publiquement la semaine dernière, ce qui a fini par faire plier Apple.

L’entreprise, dont les poches sont bien pleines, a décidé de finalement payer les artistes durant ces trois mois gratuits. En retour, Taylor Swift autorise Apple Music à diffuser en streaming 1989, y compris durant la période d’essai. C’est une victoire pour Apple, ainsi qu’une exclusivité même si l’artiste s’en défend. C’est aussi une bonne nouvelle pour les fans de la chanteuse qui ne manqueront pas de se précipiter pour s’inscrire à l’offre d’Apple.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : apple

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook