Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Après les Européennes, la réponse de Manuel Valls : des baisses d'impôts





Le 26 Mai 2014, par

Opération de communication délicate pour le gouvernement, en ce lendemain de gueule de bois électorale. Le Premier ministre est sur le front médiatique et a ce matin sur RTL tenté de prendre la mesure de la grogne.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Les élections européennes ont laissé des traces, avec un FN premier parti de France, une UMP en pleine déconfiture et un PS complètement à la ramasse. Même si ce ne sont là que des élections intermédiaires qui servent habituellement (et malheureusement) à sanctionner le gouvernement en place, il n'en reste pas moins que la gifle a fait mal, deux mois après celle des élections municipales. Que dire, que faire pour tenter de rebondir ?
 
Manuel Valls s'est adonné à cet exercice d'équilibriste ce matin sur RTL. Il a tout d'abord totalement exclu l'improbable scénario de la démission alors qu'il n'est en exercice que depuis deux mois à peine. La dissolution de l'Assemblée est également hors de propos — pourquoi donc le Parti socialiste irait jusqu'à saborder son dernier pré carré de pouvoir ?
 
Il a en revanche indiqué comment ils comptaient répondre à l'angoisse des Français qui se sont déplacés en petit nombre ce dimanche pour montrer leur colère. Et cela passera par de nouvelles baisses d'impôts. « On ne peut pas jouer depuis des années avec la fiscalité pout éviter la baisse de la dépense publique. Il faut de nouvelles baisses d’impôts, notamment de l’impôt sur le revenu », a précisé le Premier ministre.
 
Valls n'est pas allé jusqu'à détailler comment s'articuleraient ces baisses d'impôts, ni ce qu'elles représenteraient en terme de fiscalité. Cette recette avait déjà été servie au lendemain des élections municipales, avec la promesse de voir les impôts réduire pour 3 millions de contribuables. Visiblement, cette douceur n'a pas suffi à apaiser le vent de révolte qui souffle sur les électeurs. En rajouter est une bonne initiative pour réduire la pression fiscale, mais cela sera t-il suffisant ?


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook