Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Bordeaux : le gel a des conséquences graves sur la production de vin





Le 6 Mai 2017, par

Le vignoble bordelais a beaucoup souffert des conditions météo de ces derniers jours. Résultat : la moitié de la production pourrait être perdue, selon le Syndicat des vins de Bordeaux et Bordeaux Supérieur.


Les deux nuits de gel qui ont frappé le vignoble bordelais ont des conséquences terribles sur la production. De 60 à 70% des surfaces ont été atteintes par le gel à des degrés divers, explique Bernard Farges, président du syndicat des vins de Bordeaux. De nombreuses parcelles ont également été touchées à 100%, s’alarme-t-il. Une réunion de crise a été organisée ce vendredi 5 mai pour faire le point sur la situation ; des représentants de la filière, des assureurs et des banques ainsi que les autorités y ont participé.

Des parcelles n’ont elles été touchées qu’à 15 ou 30% ; mais globalement, l’impact sera de « 50% de perte ». Il faudra vérifier au moment de la récolte, continue Bernard Farges, qui s’alarme : « du vin qui n'est pas produit c'est une partie de l'activité économique qui disparaît ». Une production en berne touche bien sûr les exploitants en premier lieu, mais également toute une filière.

Les entreprises viticoles, les services, les négociants, les fournisseurs en tout genre, tous vont devoir gérer les conséquences de cette météo désastreuse. En tout, la perte pour le secteur d’activité devrait être 350 millions de bouteilles environ ; en termes de valeur, on parle de pertes comprises entre un à deux milliards d’euros. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : vin


1.Posté par molliné le 08/05/2017 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette perte ne peut que tirer vers le haut le cours du tonneau, donc les stock actuels; par ailleurs la perte quantitative due à ces gelées ne sera ressentie que plus tard, lors de la période de vente du millésime 2017. Or les stocks sont importants
C'est problème à moyen terme..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising