Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Budget de la Défense : le tour de passe-passe de l'État





Le 10 Juillet 2014, par

Le ministère de la Défense, comme tous les autres ou presque, va devoir se serrer la ceinture, économies obligent. Dans la nouvelle version du budget pour la période 2015/2017, il faudra aux armées faire une croix sur 500 millions d’euros supplémentaires chaque année.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Dans cette nouvelle version, le gouvernement a donc taillé 500 millions par an au budget de la Défense, soit un tour de vis facturé au total 1,5 milliard d’euros puisque ce budget court sur trois ans. Une somme conséquente pour un ministère qui a déjà fait les frais de la rigueur.
 
Que les militaires se rassurent néanmoins. Manuel Valls va opérer un tour de passe-passe grâce auquel le budget ne sera finalement pas amputé de cette somme. Des recettes exceptionnelles vont en effet combler ces économies ! Certaines ventes vont ainsi permettre de récupérer 1,5 milliard d’euros qui seront affectés au budget de la Défense. Au final, celui-ci ne devrait pas être amputé de 500 millions annuels.
 
Sur le papier, le compte est bon, et cela permet d’alléger le budget global de l’État, de faire bonne impression pour le ministère qui peut ainsi faire valoir son travail de rigueur. Il n’empêche qu’il faudra tout de même suivre le dossier de près car une vente peut se conclure… ou pas.
 
En tout et pour tout, le budget de la Défense, inscrit dans la loi de programmation militaire prévoit, entre 2014 et 2019, des dépenses de 190 milliards d’euros, dont 6,1 seront apportés par les ventes de certaines propriétés d’État… auxquels on rajoutera 1,5 milliard supplémentaire, donc.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook