Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Coupe du monde de football : d’excellentes perspectives





Le 20 Novembre 2013

Le titre TF1 avait perdu près de 3% en bourse suite à la défaite de l’équipe de France face à l’Ukraine lors du match de barrage aller pour la qualification à la coupe du monde 2014. La tendance a été inversée radicalement depuis le succès de l’équipe de France le 19 novembre lors du match retour, accordant la qualification aux bleus. Au lendemain de la victoire, le titre avait grimpé de 8% en ouverture de séance.


Soulagement pour TF1

crédit: wikimedia
crédit: wikimedia

TF1 avait misé gros en 2005, en mettant 130 millions d’euros sur la table pour s’arroger les droits de diffusion des 64 matches de la Coupe du monde au Brésil. La victoire d’hier a permis de démontrer l’inverse et de susciter de nombreux espoirs chez de nombreux acteurs économiques dont les récettes sont largement tributaires des performances de la sélection nationale. Avec un pic à 17,9 millions de téléspectateurs en fin de rencontre et un spot de 30 secondes à 140 000 euros, il apparait clair que les futures performances de TF1 augmenteront au fur et à mesure que l’équipe de France sera confontée à des enjeux de plus en plus importants. "Le match a réuni en moyenne 13,5 millions de téléspectateurs, soit 46 % de part d'audience sur les individus", a indiqué TF1 dans un communiqué. Des spécialistes auraient avancé un éventuel manque à gagner de 10 millions d’euros pour la chaine en cas de non-qualification de l’équipe de France.


Presse et sponsors, la bonne affaire

Mais la chaîne n’est pas le seul média qui bénéficie de cette qualification : les sites spécialisés, les revues verront leurs ventes augmenter considérablement. L’Equipe annonce une diffénrence de 3 à 5 millions d’euros dans son budget, sur un total de 100 millions. La diffusion sera également revue largement à la hausse, en fonction, naturellement, du parcours des bleus durant la compétition. Les sponsors, qui jouent un rôle central, notamment à travers les supports de presse, sont au cœur de ces recettes supplémentaires. Mais les médias ne sont pas les seuls gagnants dans cette qualification. L’équipementier, Nike, peut également souffler. Pour mettre fin au contrat qui liait la fédération française à Adidas, son équipementier historique, la marque américaine a dû débourser pas moins de 42,6 millions d’euros après l’appel d’offre remporté en 2008. Le maillot français est tout simplement le plus cher du monde. Aussi, Nike a profité de la victoire pour faire poser les joueurs dans les maillots qu’ils arboreront au mondial, et ce dès la fin de la rencontre. Dans cette perspective, l’euro 2016, qui a lieu en France, semble très prometteur.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook