Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fiscalité : Taïwan veut augmenter les impôts de l’industrie financière





Le 25 Février 2014, par

L’Asie avait subi une crise d’envergure à la fin des années 1990 qui avait entraîné, de la part des Etats, des réductions fiscales afin de relancer l’économie. Une réussite, vue l’évolution de l’économie dans le continent. Taïwan entend toutefois mettre un terme à cette fiscalité, avantageuse surtout pour les banques, les assurances et les plus riches, afin d’augmenter les revenus liés à la collecte des impôts.


cc/flickr/daymin
cc/flickr/daymin
L’industrie financière devrait être la plus touchée par cette réforme de la fiscalité d’envergure puisque son taux d’imposition devrait doubler. Actuellement, ce secteur bénéficie d’une imposition à 2% alors qu’il était de 5% avant la crise de 1997. Ainsi faisant, Taïwan devrait ramener l’imposition à des niveaux similaires à l’époque ayant précédé cette crise.

C’est la volonté du ministre de l’économie, Chang Sheng-Ford, qui a bien précisé que le but est de « rétablir le taux d’imposition initial et non d’augmenter les impôts ».

La manœuvre devrait rapporter à l’Etat quelques 2,3 milliards de dollars taïwanais de recettes supplémentaires qui devraient permettre au pays de réduire sa dette. Le secteur bancaire et le secteur des assurances se portant bien, il semble inutile de maintenir une fiscalité très basse qui était nécessaire pour relancer les secteurs les plus touchés.

Toutefois, la fiscalité à 2% devrait être maintenu dans les valeurs mobilières, les investissements et les contrats à terme, ce qui devrait permettre au pays de ne pas subir un frein important au niveau de son économie à la suite de cette décision.

De même, la taxation pour les plus importantes fortunes du pays devrait être augmentée à des niveaux d’avant-crise, toujours dans le but de réduire la dette du pays.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook