Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Grèce : la gauche de Syriza au pouvoir





Le 26 Janvier 2015, par

Les Grecs ont porté au pouvoir Syriza, le parti de la gauche radicale emmené par Aléxis Tsípras. Avec un programme anti-austérité inédit depuis le début de la crise, il remporte pratiquement la majorité absolue même s'il lui faudra sans doute nouer un accord avec un parti d'appoint.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Syriza a remporté environ 36% des votes ce dimanche 26 janvier, ce qui place le parti au plus près de la majorité absolue… qu'il ne devrait toutefois pas atteindre. Un accord avec un parti pourrait donc être nécessaire, et ce sera sans doute le cas avec le parti souverainiste grec qui a gratté 4% des voix.

Nouvelle Démocratie, le parti du Premier ministre sortant Antonis Samaras, est second avec moins de 27% des voix. Suivent dans un mouchoir de poche To Potami, le nouveau parti centriste et pro-européen, et la formation d'extrême droite Aube Dorée, tous deux ayant recueilli entre 6,4% et 8% des voix.

Une « victoire historique », a ainsi qualifié Panos Skourletis, le porte-parole de Syriza qui a goûté à la victoire. Le parti d'Aléxis Tsípras a maintenant du travail. Syriza s'est fait élire sur de généreuses promesses  signant le retour de l'État providence, détricoté depuis les nombreuses réformes impopulaires imposées par la troïka (FMI, BCE et Europe).

Syriza souhaite ainsi un allégement de la dette colossale qui plombe les finances du pays. Le hic, c'est que la Grèce ne peut se refinancer sur les marchés internationaux et qu'elle doit toujours tendre la sébile à ses partenaires, qui lui ont offert des conditions particulièrement avantageuses, plus en tout cas que pour les autres pays en souffrance.

Le programme de Syriza déroule des propositions généreuses qui coûteront 12 milliards d'euros aux finances déjà exsangues du pays.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : europe, grèce, syriza

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook