Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Guyane : le gouvernement demande la levée des barrages





Le 5 Avril 2017, par

Le dialogue, certes, mais aussi la responsabilité : c'est la teneur du discours tenu par le gouvernement dans le dossier guyanais, où les tensions sont loin de s'apaiser.


Le gouvernement a présenté un plan d'aide de 1,1 milliard d'euros, combinant mesures d'urgence et d'autres de plus long terme afin de répondre aux demandes des habitants de Guyane. Mais les collectifs locaux exigent un plan de plus grande ampleur, à savoir 2,5 milliards d'euros. Un montant qualifié d'« irréaliste » par le Premier ministre, Bernard Cazeneuve.

Erick Bareigts, Ministre de l'Outre-Mer, a indiqué ce mercredi 5 avril que sur les 428 propositions mises sur la table par les manifestants guyanais, 75% trouvaient une réponse dans le plan du gouvernement. « Nous ne souhaitons pas engager l'Etat sur des mesures qui n'auraient pas demain une réalité » a-t-elle ajouté, sachant que le premier tour de l'élection présidentielle approche à grands pas.

Pour la Ministre, les mesures proposées par les autorités sont « financées, réalisables et elles seront réalisées ». Quant au porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, il a appelé à la « levée des barrages », tout en donnant le sentiment de François Hollande : « Face à des moments où l'intimidation a pris le pas sur le dialogue, le Président a rappelé que pour ce qui était du gouvernement, en Guyane, la méthode devait être à la fois le dialogue et la responsabilité ».


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : guyane


1.Posté par leducmichael le 07/04/2017 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi avoir illustré vos propos avec une image de la façade de l’hôpital du bagne des iles du salut situées au large de Kourou ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising





















Rss
Twitter
Facebook