Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’Iran a finalisé l’accord avec Airbus





Le 19 Décembre 2016, par

L’accord entre l’Iran et Airbus est en passe d’être finalisé, quelques jours après la commande de 80 appareils à Boeing. Teheran ne perd pas de temps, avant le 20 janvier, jour de prestation de serment de Donald Trump.


Le président élu a, durant la campagne électorale, multiplié les critiques vis à vis de l’accord sur le nucléaire qui a permis de lever certaines restrictions vis à vis de l’Iran… notamment celle interdisant au pays d’acheter des avions. Washington a ainsi donné carte blanche à Boeing et Airbus, qui entendent bien profiter de cette opportunité. 

IranAir, la principale compagnie aérienne du pays, a besoin de renouveler sa flotte, et Teheran a déjà passé des accords avec des sociétés de crédit-bail afin d’acquérir plusieurs dizaines d’appareils. Il y a déjà de quoi financer 35 Boeing et 42 Airbus, selon Asghar Fakhrieh Kashan, vice-ministre des Routes et du Développement urbain.

À Reuters, il a expliqué que l’accord pour acquérir auprès d’Airbus une centaine d’avions était finalisé. Le pays n’a finalement pas retenu l’A380, mais il souhaite acheter des A320/A321 ainsi que des A330 et A350. L’accord peut être signé « à tout moment », assure le vice-ministre. Le premier avion pourrait même être livré avant le 20 janvier.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : airbus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France
















Rss
Twitter
Facebook