Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’intérim attire les profils qualifiés





Le 23 Décembre 2016, par

L’emploi intérimaire ne ressemble plus aux idées préconçues que l’on peut en avoir. L’intérim attire en effet les emplois qualifiés et les cadres.


Une enquête Prism’Emploi montre que le développement de l’emploi intérimaire parmi les cadres ne cesse de croître. En 2016, 45 000 cadres ont ainsi travaillé en intérim ; c’est l’équivalent de 11 000 postes à temps plein. Les missions sont de plus en plus longues, même si 18% durent… moins d’une semaine. En moyenne, une mission d’intérim pour un cadre dure de trois à quatre mois ; dans 18% des cas, les missions vont au delà d’un mois.

Les qualifications demandées par les entreprises dans le cadre d’un emploi intérimaire vont augmentant, une progression qui va de pair avec les compétences offertes par les intérimaires aux entreprises. Les cadres et professions intérimaires ont connu cette année une hausse de 8% des emplois en intérim. Pour les ouvriers qualifiés, cette augmentation est même de 11,6%.

Les profils qualifiés ont donc la cote auprès des entreprises, comme le montre également une enquête du site Qapa.fr, une plateforme en ligne de recherche d’emploi. Près de la moitié des intérimaires qui passent par les services de ce site présentent une expérience de 5 ans et plus, deux tiers gagnent 1 500 euros brut par mois (18% plus de 2 000 euros), et deux intérimaires sur dix affichent un niveau d’éducation bac+2.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : intérim

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"

Fusions acquisitions : les pièges de l’engagement

Louis BERNARD, auteur de "La gestion de crise illustrée", nous livre les enseignements de la crise des missiles de Cuba
















Rss
Twitter
Facebook