Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Russie gèle son niveau de production de pétrole





Le 2 Mars 2016, par

La Russie va geler la production de pétrole pendant toute la durée de l’année. Le pays s’y était engagé en début d’année, aux côtés de l’Arabie saoudite, du Qatar et du Venezuela.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
La production mensuelle des groupes pétroliers russes ne dépassera pas celle de janvier, qui avait atteint les 10,91 millions de barils chaque jour. Il s’agissait d’un record, jamais le pays n’ayant autant produit. Difficile dans ces conditions de juger de l’annonce du Kremlin sur le cours du pétrole.

Vladimir Poutine a réuni ce mardi les principaux dirigeants des pétroliers russes. Ces derniers ont signifié qu’ils acceptaient de stabiliser la production, mais pas de la baisser. « Un accord a été atteint selon lequel nous maintiendrons en 2016 notre production de pétrole à son niveau de janvier de cette année », a déclaré le président du pays.

La Russie a une part de responsabilité dans la chute des prix du pétrole. Le pays a en effet augmenté sa production au fil des ans, jusqu’à devenir un poids lourd… et participer ainsi à la baisse des tarifs. Quinze pays producteurs de pétrole auraient rejoints « l’accord de Doha » pour geler le niveau de production, a annoncé le ministre russe de l’Énergie.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : pétrole

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook