Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le vin italien sur les talons du vin français





Le 7 Avril 2014, par

L'Italie est devenu le principal concurrent de la France sur le marché du vin. Le pays tire partie de son dynamisme en la matière tandis que l'Hexagone paie pour ses récoltes en baisse.


Le vin, c'est un secteur économique stratégique pour la France. Il représente en effet 7,6 milliards d'euros d'exportations par an, derrière l'aéronautique tirée par Airbus, mais… devant toutes les autres activités ! Autant dire que dans le domaine, le moindre problème se paie cash, et en la matière l'année 2013 a souffert d'une récolte difficile dans le bordelais et la Bourgogne - or, ce sont là les deux principales régions viticoles. Des intempéries à n'en plus finir qui ont eu raison d'une partie de la production, tandis que l'Italie a vu ses récoltes augmenter de 15%. Résultat : la péninsule a produit 45 millions d'hectolitres en 2013, contre 44 millions pour la France.
 
De fait, en volume, l'Italie est passé au-delà de la France. Mais en terme de valeur, la France continue de mener la danse, même si sa rivale italienne a annoncé 5 milliards d'euros d'exportations. De fait, sur les marchés à l'export, le vin italien fait des miracles : la croissance en Grande-Bretagne a été de 15%, aux États-Unis de 7,1% alors que le pays est une sorte d'eldorado pour les vins français (les US représentent 30% des ventes à l'international pour la France). Si les volumes du vin italien ont baissé en Allemagne (-4%), les revenus ont en revanche grimpé de 6,4%, signe de l'augmentation des prix.
 
La Chine est un cas un peu particulier. Les revenus n'y ont augmenté que de 3%, tandis que les volumes livrés sont en baisse de 33% ! Ce chiffre spectaculaire s'explique par les droits de douane imposés par la Chine sur les vins européens… Une conséquence de l'enquête sur les subventions sur les panneaux solaires exportés par le pays, surtaxés en Europe. Cela devrait s'arranger à l'avenir, les deux zones géographiques ayant décidé d'enterrer la hache de guerre.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook