Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les Etats-Unis veulent taxer les bitcoins





Le 26 Mars 2014, par

Les « monnaies virtuelles » ont la vie dure ces derniers temps. Après la fermeture de la plateforme d’échange MTGoX à la suite d’un vol, les Etats-Unis ont décidé de s’aligner sur le Japon et de taxer les bitcoins et les autres monnaies virtuelles (dont le nombre foisonne) car elles ne sont pas de véritables « monnaies » pour le gouvernement.


cc/flickr/antanacoins
cc/flickr/antanacoins
La différence fondamentale entre une monnaie et un actif est la soumission à l’impôt. Les premières ne sont pas soumises à l’impôt en cas de plus-value lié à l’achat et la revente et les seconds oui. C’est ce qui faisait, entre autre, le charme des Bitcoins dont la valeur pouvait augmenter de manière très importante en peu de jours et qui, en quelques années, ont vu leur valeur décupler.

En considérant les bitcoins et semblables comme des « biens », soit des actifs, le gouvernement américain pourra les imposer. Toutefois, une certaine liberté reste accordée à ces monnaies qui, selon l’IRS (le fisc américain) pourront « être utilisées pour acheter des biens et des services ou stockées comme investissement » sans toutefois avoir de « valeur légale ».

Ainsi faisant, le gouvernement américain bloque la possibilité de verser des salaires en bitcoins et autres « monnaies virtuelles ». Les gains sur le capital, les salaires et les plus-values seront donc taxés au même titre que tout autre chose par le fisc et devront, par-là, être déclarées aux impôts.

Le Bitcoin perd donc de plus en plus de son intérêt pour les investisseurs et les utilisateurs qui se croyaient à l’abri de tout impôt de par le statut auto-proclamé de monnaie.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook