Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les Français sont prêts à travailler le 31 décembre





Le 28 Décembre 2016, par

Pendant que certains réveillonneront et feront la fête en attendant le passage à la nouvelle année, d’autres travailleront. Et les Français qui ont déjà travaillé la veille de la Saint-Sylvestre sont nombreux.


D’après un sondage Qapa.fr, plus d’un Français sur deux a déjà travaillé le 31 décembre (54% selon ce sondage). Les résultats diffèrent selon le sexe, puisque 44% des femmes ont été contraintes de travailler ce jour, contre 66% des hommes. Évidemment, certains secteurs d’activité sont plus concernés que d’autres.

C’est le cas pour l’hôtellerie et la restauration, dans lesquels 12% des hommes et 18% des femmes ont travaillé la veille du 1er janvier. Dans le domaine de la sécurité également, les besoins sont importants avant la Saint-Sylvestre, où 10% des hommes ont travaillé. Enfin, le secteur de la santé emploie 8% d’hommes et 4% de femmes le 31 décembre. Pour ces travailleurs, les conventions sont habituellement plus généreuses — pas pour la veille du jour de l’an, qui n’est pas férié, mais pour le 1er janvier.

Globalement, les Français se disent à 86% prêts à mettre la main à la pâte la veille du 1er janvier, qui ressemble de plus en plus à un jour normal !


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : 1er janvier

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"

Fusions acquisitions : les pièges de l’engagement

Louis BERNARD, auteur de "La gestion de crise illustrée", nous livre les enseignements de la crise des missiles de Cuba
















Rss
Twitter
Facebook