Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pacte de responsabilité : Manuel Valls gronde les entreprises





Le 15 Février 2016, par

Les entrepreneurs jouent-ils le jeu du pacte de responsabilité ? Manuel Valls n’en est pas persuadé. Ce lundi 15 février, le Premier ministre a fair connaitre son insatisfaction par rapport aux engagement du patronat qui tardent à se concrétiser.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Pourtant, l’effort de l’État est massif : 41 milliards d’euros d’aides entre 2015 et 2017. Réductions d’impôts et baisses des cotisations sociales, contre des engagements sur le front de l’emploi. Le Medef avait, à cette occasion, fait fabriquer des pin’s « Un million d’emplois », qui devaient être créés suite à la baisse des charges. On en est très loin.

Le patronat préfère désormais parler de « confiance » : si le gouvernement devait revenir sur sa volonté de poursuivre l’effort, il prendrait le risque de briser le début de confiance nouée avec les entrepreneurs. En particulier à un moment où la croissance donne des signes encourageants.

Les premiers effets du Pacte de responsabilité ont toutefois permis de regarnir les marges des entreprises, de relancer la machine aux investissements, ou encore tout simplement… de ne pas licencier. Peu de conséquences visibles en somme, et surtout pas sur le front du taux de chômage. C’est pourquoi le gouvernement continue de faire pression sur les patrons pour qu’ils n’oublient pas les promesses…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?