Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pascal Lamy en faveur de mini jobs payés moins cher que le SMIC





Le 3 Avril 2014, par

Le SMIC est-il un frein à la flexibilité ? À l'heure où l'Allemagne impose finalement un tarif horaire minimum pour les salaires, Pascal Lamy, ancien directeur de l'OMC, se prononce en faveur de « mini jobs ».


« Un petit boulot c'est mieux que pas de boulot », a asséné l'ex de l'Organisation mondiale du commerce lors d'une interview pour la chaîne LCP. Il sait que cette prise de position n'est pas vraiment dans les clous de celles de ses camarades socialistes, mais pour lui, « à ce niveau de chômage en France, il faut aller vers davantage de flexibilité ». Et plus de flexibilité, cela signifie aller vers ces « mini jobs » pas forcément payés au SMIC. Pascal Lamy, qui avait une opinion bien différente il y a vingt ans, demande au gouvernement de faire bouger les lignes idéologiques et symboliques; cela a été fait avec succès en Grande-Bretagne ou en Allemagne, où les taux de chômage sont bien moins élevés qu'en France… au prix d'une plus grande précarité des salariés.
 
Il faudra bien du courage au gouvernement pour imposer cette idée. Tous ceux qui s'y sont essayés par le passé s'y sont cassés les dents. Qu'on se rappelle le Contrat première embauche de Dominique de Villepin en 2006, qui consistait alors en une période d'essai de deux ans pour les salariés de moins de 26 ans, que l'employeur pouvait rompre quand il le souhaitait.  Le CPE a été renversé par la rue, durant des manifestations montre.
 
Le gouvernement Balladur, en 1994, s'était frotté au même problème avec le Contrat d'insertion professionnelle : un CDD avec un salaire moins élevé que le salaire minimum. Là aussi, la réforme a été retoquée. Des tentatives qui ne doivent pas effrayer le gouvernement actuel, assure Lamy, pour qui tout doit être visiblement tenté pour résorber le chômage. 
 
On peut cependant penser que le nouveau gouvernement de Manuel Valls ne se lancera pas dans une telle poudrière : il doit déjà faire passer le pacte de responsabilité.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook