Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pétrole : vers un gel de la production ?





Le 16 Février 2016, par


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Les places financières et les banques qui ont soutenu le secteur pétrolier rencontrent désormais de sérieuses difficultés avec un prix du baril qui ne cesse de plonger depuis des mois.

Depuis le début de l’année, les Bourses sont orientées à la baisse, à tel point que l’inquiétude pointe chez les économistes. Parmi les solutions envisagées pour faire remonter les cours du pétrole, il est désormais question d’un gel de la production du brut.

L’Arabie Saoudite, la Russie, le Qatar et le Venezuela ont convenu d’un arrêt temporaire de leur production de brut afin de stabiliser les cours sur un marché qui produit trop de pétrole (95 millions de barils chaque jour) pour la demande mondiale (estimée à 93,5 millions de barils). 

Cette initiative peut-elle donner les fruits escomptés ? Pas sûr, puisqu’il manque autour de la table deux acteurs importants, l’Irak et l’Iran qui ont eux bien l’intention d’augmenter leur production de brut ! Des négociations sont en cours pour faire entendre raison à l’Iran. Plus globalement, les pays producteurs de pétrole sont en proie aux difficultés sociales liées précisément à la baisse du prix du pétrole. Il est dans leur intérêt de s’entendre, mais il faut que tout le monde marche du même pied.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : pétrole

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook