Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Prolongation de l’accord de réduction de la production de pétrole





Le 25 Mai 2017, par

L’accord de réduction de la production de pétrole a été prolongé de neuf mois. S’il n’est pas reconduit d’ici là, il sera donc en vigueur jusqu’à la fin du mois de mars 2018.


Les pays exportateurs de pétrole de l’open, ainsi que les pays non membres de l’organisation, se sont donc entendus sur une prolongation de cet accord qui réduit la production de 1,8 million de barils par jour (bpj). Cela représente 2% de la production mondiale. Cette limitation avait été décidée en octobre 2016 et ne devait s’appliquer que durant les six premiers mois de cette année. 

C’est l’Opep qui prend la plus grosse part de ce volume de production en moins, soit 1,2 million de bpj. Les producteurs de pétrole qui n’appartiennent pas au cartel — comme la Russie — prennent en charge les 600 000 bpj restants. Cette restriction a pour objectif d’enrayer la chute des prix du pétrole : en 2014, le baril s’échangeait encore à 100 $. Deux ans plus tard, il chutait lourdement à 30 $, réduisant d’autant les entrées d’argent et déséquilibrant parfois gravement les budgets des États, comme c’est le cas au Venezuela.

Grâce en partie à cet accord, le baril tourne autour des 50 $. Un seuil qui donne un peu d’air aux pays très dépendants des revenus du pétrole… mais qui permet aussi à la production américaine de gaz de schiste de gagner en compétitivité. Une prochaine réunion des pays de l’Opep et des non membres aura lieu le 30 novembre.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : pétrole

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"
















Rss
Twitter
Facebook