Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Sapin et Royal s’opposent sur la taxation des sociétés d’autoroutes





Le 10 Octobre 2014, par

Un couac supplémentaire ! Alors que Ségolène Royal a annoncé jeudi 9 octobre l’abandon de l’écotaxe, au profit d’une taxe sur les profits des sociétés d’autoroutes, Michel Sapin entre dans le jeu et déclare que cela ne sera pas possible.


@Shutter
@Shutter

Compenser le manque à gagner de la fin de l’écotaxe semble décidément bien compliqué. Surtout au sein du gouvernement qui apparaît aujourd’hui divisé sur la question. A l’image de Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, qui a proposé de taxer à la place les profits des sociétés d’autoroutes, et qui s’est fait recarder vendredi 10 octobre par le ministre des Finances, Michel Sapin.

 

Ce dernier explique en effet qu’il sera compliqué de mettre en place une telle idée. Au motif que ces sociétés, véritables poules aux oeufs d’or pas souvent bien encadrées, de concessions en raison de la solidité des contrats signés. Des contrats qui leur accordent, et cela le ministre ne l’avoue qu’à demi-mots, une certaine impunité et une grande liberté.

 

A cette mesure, le gouvernement préférerait apparemment augmenter de nouveau le prix du gazole, de deux centimes d’euros. Une idée à laquelle Ségolène Royal semble se refuser. L’ex-président de région précise en effet s’opposer à toute volonté « d’écologie punitive ». « Plutôt que de refaire payer les automobilistes, je préfère un prélèvement sur les sociétés d’autoroutes » précise-t-elle.

 

Une chose est sûre. Le conflit entre les deux mastodontes du gouvernement est loin d’être achevé. La question aujourd’hui est de savoir qui va payer un manque-à-gagner estimé à 400 millions d’euros par an, auquel se rajoute le milliard que doit l’Etat à Ecomouv, la société responsable de la gestion de cette taxe…



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook