Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La RATP va supprimer plus de mille postes





Le 21 Octobre 2018, par La Rédaction

La RATP va entreprendre des coupes dans les effectifs des fonctions support. Ce sont plus d'un millier de postes qui sont concernés, alors que la régie va perdre le monopole des bus parisiens à la fin de l'année 2024.


Les Echos rapportent que la RATP veut réduire les coûts des fonctions support, qui pèsent actuellement 20% dans les charges d'exploitation de l'entreprise, à 17% d'ici 2024. C'est toujours un peu plus élevé que les 15% en moyenne chez les concurrents. Mais il s'agit pour la régie de gagner en efficacité et en productivité. Il faudra en effet se montrer performant lorsque les bus de la concurrence pourront prendre des passagers à ceux de la RATP, d'ici 2024. Le plan de performance prévoit de 100 à 150 suppressions de postes par an, soit un total de 1 000 à 1 100 postes en moins.


Les fonctions support comptent un effectif d'environ 5 000 salariés ; elles concentrent les tâches de marketing et commercial, de ressources humaines, de finance, de système d'information, etc. Ces suppressions de postes permettront à l'entreprise d'engranger des économies de 121 millions par an et un gain de productivité de 2,5% chaque année, en fonction des métiers. La RATP ne mettra pas en place de plan de licenciement, mais le groupe ne remplacera pas systématiquement les départs en retraite, il redéploiera des postes en interne et davantage de ruptures conventionnelles seront possibles.

Il s'agit donc pour la RATP de fonctionner de manière plus efficace dans un contexte où la concurrence est prête à en découdre. Jusqu'à présent, le groupe de transports a su éviter la colère des syndicats puisqu'aucun mouvement social n'est prévu. Mais la direction va devoir marcher sur des œufs pour continuer à éviter le conflit sur les fonctions support.



Tags : ratp

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook