Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

BlackBerry pourrait cesser de produire des smartphones





Le 8 Octobre 2015, par

BlackBerry est dans une position difficile. Le constructeur canadien de smartphones n'est plus que l'ombre du géant qu'il a été sur ce marché devenu extrêmement concurrentiel avec le lancement de l'iPhone en 2007. Depuis, il s'est recroquevillé sur son cœur de métier : les professionnels plaçant la sécurité avant tout.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Cette clientèle est malgré tout de plus en plus réceptrice aux arguments de sécurité des constructeurs de smartphones Android et d'Apple, qui fabrique l'iPhone. Que reste-t-il à BlackBerry ? Une poignée de marchés très restreints : les milieux médicaux, certaines agences de sécurité gouvernementales. Difficile de gagner beaucoup d'argent avec cette clientèle qui renouvelle peu ses équipements.

C'est pourquoi le PDG de BlackBerry, John Chen, a déclaré que si l'entreprise n'arrivait pas à vendre au moins 5 millions de smartphones l'année prochaine, son activité de fabrication de mobiles allait fermer ses portes. Au trimestre dernier, l'entreprise s'était contenté de 800 000 unités, quand Apple en vend 13 millions en trois jours…

L'entreprise a opéré sa diversification vers les plateformes concurrentes il y a quelques années maintenant. C'est ce biais que BlackBerry exploite désormais avec quelques solides arguments liés à son obsession de la sécurité.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : blackberry

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »
















Rss
Twitter
Facebook