Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Boeing : moins de commandes qu’espéré pour 2016





Le 7 Janvier 2017, par

L’année 2016 a été fructueuse pour les constructeurs d’avions. En attendant de connaitre les chiffres d’Airbus le 11 janvier, c’est le grand rival américain Boeing qui a annoncé les siens : en 2016, l’avionneur a enregistré 668 commandes nettes.


Au prix catalogue, cela représente 94 milliards de dollars. Malgré l’ampleur de ces chiffres, Boeing a raté son objectif de 80 avions, l’avionneur nourrissant l’ambition d’atteindre les 745 commandes en 2016. Toutefois, le niveau de livraisons annuelles, 748 avions en tout, devrait placer le constructeur américain devant son concurrent européen et ce, pour la cinquième année consécutive. Airbus a en effet prévu 670 avions livrés.

En fin d’année, Boeing a pu apprécier le renfort des 198 commandes enregistrées depuis le 20 décembre. 189 de ces commandes proviennent de clients dont les noms n’ont pas été communiqués, et l’Iran ne fait pas partie de ces clients. La vaste majorité de ces commandes concerne le 737 MAX : 194 unités ont été achetées au prix catalogue de 21 milliards de dollars.

Au total, le carnet de commandes de Boeing compte 5 715 avions, ce qui représente la bagatelle de 7 années de production. De quoi voir venir pour longtemps, et des clients comme l’Iran ont encore de gros besoins à pourvoir.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : boeing

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »
















Rss
Twitter
Facebook