Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Brexit : Emmanuel Macron prêt à accueillir les entreprises britanniques





Le 6 Mars 2016, par

Que se passerait-il si d'aventure la Grande-Bretagne devait quitter l'Union européenne ? Le référendum de juin décidera du sort du pays. Plusieurs entreprises ont fait savoir qu'elles pourraient envisager de déménager certaines de leurs activités au-delà de la Manche.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
C'est le cas pour la banque HSBC, qui pourrait délocaliser son activité d'investissement à Paris. Emmanuel Macron a saisi la balle au bond : dans une interview au Financial Times, le ministre de l'Économie a indiqué que les banques britanniques, qui jouissent d'un « passeport » leur permettant de commercer avec l'Union européenne, rencontreraient des difficultés en cas de sortie du pays.

« Le passeport fonctionnerait moins bien », prévient le ministre. Des banques pourraient être amenés à délocaliser des emplois « pour conserver leur accès à la zone euro », poursuit-il. Des arguments qui ressemblent à l'invitation de David Cameron : en 2012, le Premier ministre anglais proposait aux Français excédés par les impôts de venir s'installer outre Manche…

Cet argument peut-il porter ? Les citoyens britanniques qui voteront le 23 juin auront sans doute autres choses en tête mais il est certain que la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne aura des conséquences sérieuses sur l'activité économique du pays.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook