Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Brexit : le champagne se prépare à une année 2017 plus difficile





Le 22 Décembre 2016, par

C’est un des effets inattendus — et désagréables — du Brexit : les prix de certains biens importés sont en forte hausse suite à la dévaluation de fait de la livre sterling. C’est le cas pour le champagne français.


La Grande-Bretagne est le premier pays d’exportation du champagne pour les professionnels du secteur. Les ventes devraient baisser de manière sensible, le précieux liquide y étant vendu plus cher suite à la baisse de la devise britannique cette année. Toutefois, la situation n’est pas aussi délicate qu’il y paraît.

Les grandes marques internationales n’ont en effet pas toutes augmenté les prix de leurs produits afin de rester compétitives sur un marché très concurrentiel. Leurs marges en ont pris un coup, mais elles devraient se relever dès le début de l’année prochaine, les prix devant augmenter en 2017. La demande reste très forte, avec des touristes très nombreux à sillonner le pays… des touristes attirés par la baisse de la livre.

Globalement, les expéditions totales de champagne vont reculer de 2% environ en volume. En valeur, les revenus n’atteindront pas les 4,74 milliards d’euros enregistrés en 2015. 2017 devrait se montrer plus complexe à gérer, même si plusieurs marchés à l’export sont toujours amateurs de champagne, comme les États-Unis et le Japon.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : champagne

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?