Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Danone lance un programme d'économies après des résultats décevants





Le 15 Février 2017, par

Les résultats 2016 de Danone, c'est l'histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide. Si le bénéfice net a fortement augmenté (+34,1%), le chiffre d'affaires a lui flanché (-2,1%). Le groupe agro-alimentaire lance un programme d'économies.


Danone n'a pas vraiment à se plaindre. Avec un bénéfice net qui s'établit à 1,7 milliard d'euros pour 2016, le groupe progresse de plus de 34%. Mais voilà, les ventes accusent de leur côté un recul de 2,1%, avec 21,9 milliards d'euros générés l'an dernier. En Europe et en Chine, les résultats sont en berne : le chiffre d'affaires a baissé de 3%, en partie en raison de la baisse des ventes des produits Activia et aux conditions de marché en Espagne.

En Chine, les ventes reculent de 4% à cause de la méforme de la marque Mizone (eaux). Danone salue en revanche la performance des produits de nutrition médicale, qui progressent globalement de 1,5%. Ces résultats sont donc à nuancer en vertu de la hausse du bénéfice net, ce qui fait dire au directeur général de Danone, Emmanuel Faber, que 2016 a marqué une « performance solide ».

Mais pour rassurer les investisseurs, la direction a lancé un plan d'économies à hauteur d'un milliard d'euros. Baptisé « Protein », ce programme vise à réduire, d'ici 2020, les coûts administratifs, les frais généraux et les frais de vente. De quoi muscler une marge opérationnelle courante, qui s'est monté à 13,7%… en progression de 87 points de base l'an dernier.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : danone

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook