Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Démission de Martin Winterkorn, PDG de Volkswagen





Le 23 Septembre 2015, par

Martin Winterkorn, à la tête de Volkswagen depuis 2007, est entraîné par le scandale des moteurs truqués. Le patron du premier groupe automobile mondial est acculé à la démission.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
L'entreprise l'assure : Martin Winterkorn est « frappé par les événements de ces derniers jours » et « choqué par les mauvaises pratiques réalisées à une telle échelle ». S'il démissionne, il indique aussi n'être « au courant de rien ». Il assume toutefois les conséquences du scandale et il espère que cette sortie va permettre au groupe de prendre un « nouveau départ ». « C'est l'unique manière de regagner la confiance ». Son successeur sera connu ce vendredi.

Winterkorn ne partira pas seul : d'autres dirigeants prendront eux aussi la porte, au vu de l'étendue et de la portée du scandale, qui dépasse d'ailleurs le seul cadre de Volkswagen. C'est toute l'industrie automobile qui est prise dans la tourmente : les actions des constructeurs et des équipementiers sont en berne depuis lundi et la révélation du scandale.

Volkswagen a néanmoins regagné 5% à la Bourse de Francfort ce mercredi 23 septembre. Mais le rétablissement de l'image de marque de l'entreprise prendra beaucoup plus de temps — quant au fameux label « Deutsche Qualität » dont Volkswagen était un des représentants, il est lui aussi sérieusement écorné.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Volkswagen

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook