Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Euro, dollar : les banques centrales dans deux situations opposées





Le 15 Novembre 2015, par

La publication des résultats du PIB de la zone euro au troisième trimestre a déçu le marché. Avec une croissance de +0,3% entre début juillet et fin septembre, l'euroland fait moins bien que prévu.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Au second trimestre, la croissance avait été de 0,4%, tandis que les analystes s'attendaient à un chiffre similaire pour le trimestre suivant. Il n'en a donc rien été, même si les résultats de la France (+0,3%) et de l'Allemagne (+0,3% également) n'ont pas étonné les observateurs. Ça n'a pas été le cas avec les chiffres de la Finlande (-0,6%), du Portugal (0%) ou de l'Italie (+0,2%), qui sont inférieurs aux prévisions.

Il y a donc fort à parier que la Banque centrale européenne va poursuivre ses opérations d'assouplissement monétaire. On s'attend notamment à une baisse supplémentaire du taux de dépôt, déjà négatif (-0,2%), pour pousser les banques à prêter leur argent plutôt qu'à le laisser dormir, ce qui leur coûte de l'argent.

La Réserve fédérale américaine devrait elle, au contraire, tenter de ralentir la surchauffe de l'économie des États-Unis en relevant ses taux directeurs. Au contraire de la zone euro, le marché de l'emploi est en pleine forme aux États-Unis. Le dollar devrait donc poursuivre son enchérissement, tandis que l'euro va sans aucun doute poursuivre sa baisse.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : dollar, euro

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"

Fusions acquisitions : les pièges de l’engagement

Louis BERNARD, auteur de "La gestion de crise illustrée", nous livre les enseignements de la crise des missiles de Cuba
















Rss
Twitter
Facebook