Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Il y a moins de paradis fiscaux, d’après le ministère des Finances





Le 21 Décembre 2015, par

Bercy a réduit le nombre de paradis fiscaux de sa liste noire. Ce sont deux îles des Antilles qui ne sont désormais plus considérées comme des trous noirs fiscaux : les Iles vierges britanniques et Montserrat.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Michel Sapin, le ministre des Finances, a biffé ces deux noms de la liste des paradis fiscaux. Bercy explique que la totalité ou presque des demandes d’informations transmises aux Iles vierges — un territoire d’outre-mer du Royaume-Uni — a abouti.

Sur la liste française des paradis fiscaux, mise à jour tous les ans, il reste encore six pays et territoires qui ne coopèrent pas avec les autorités hexagonales : Brunei, le Botswana, les Iles Marshall, Nauru, Niue, et le Guatemala. Le ministère prévient également qu’il surveillera tout particulèrement les échanges avec le Panama, avec qui « la coopération aux demandes d'information des autorités françaises n'est aujourd'hui pas satisfaisante ».

Les autorités panaméennes soutiennent évidemment que leur pays n’est pas un paradis fiscal, mais le Panama est souvent cité pour des problèmes de corruption. D’ailleurs, il fait partie de la liste de l’Union européenne des paradis fiscaux, qui compte 30 pays peu dignes de confiance.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook