Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Insolvable, Air Berlin poursuit son activité





Le 16 Août 2017, par Anton Kunin

La compagnie aérienne low-cost Air Berlin demande le lancement d’une procédure d’insolvabilité, tandis que l’État allemand vient d’injecter 150 millions d’euros pour permettre au transporteur d’honorer ses engagements auprès des clients.


Air Berlin : 2,7 milliards d’euros de pertes en neuf ans

Fondée en 1978, la compagnie aérienne Air Berlin vit peut-être ses derniers jours, en tout cas sous sa forme actuelle. Déficitaire depuis 2008, la compagnie a terminé l’année 2016 avec une perte nette de 782 millions d’euros, soit plus de 2 millions d’euros par jour. Sur l’ensemble de la période, les pertes avoisinent 2,7 milliards d’euros, et la dette s’établit à 1,2 milliard d’euros.

Etihad, la compagnie aérienne nationale des Émirats arabes unis, a pris une participation de 29 % dans Air Berlin en 2011, sans pouvoir le rendre bénéficiaire. Après une dernière injection de 250 millions d’euros en avril 2016, Etihad a donc jeté l’éponge, notifiant Air Berlin qu’aucun nouveau transfert de fonds ne serait effectué. Les 150 millions d’euros consentis en urgence par l’État allemand devraient permettre au transporteur de poursuivre ses activités jusqu’à la mi-novembre 2017. Pour le moment, ses 8 600 collaborateurs sont donc assurés d’avoir leur salaire, et les clients ayant acheté un billet peuvent être sûrs de pouvoir décoller.

Air Berlin capte 28 % du trafic à Berlin Tegel

La recherche d’un repreneur est donc entamée. Lufthansa, qui loue déjà des avions à Air Berlin pour le compte de sa filiale low-cost Eurowings, est pressentie comme l’acquéreur le plus probable. Dans la foulée, son titre a progressé de 5 % à la Bourse de Francfort, tandis que celui d’Air Berlin a chuté de 42 % à Londres.

Quiconque reprendra Air Berlin mettra la main sur un actif de taille. Deuxième compagnie aérienne en Allemagne en septième en Europe en termes du nombre de passagers transportés, Air Berlin a capté 28 % du trafic à l’aéroport de Berlin Tegel, transportant plus de 5 millions de passagers sur les sept premiers moins de 2017. Ses clients, majoritairement allemands, apprécient ses tarifs modérés pour un service restant correct, et empruntent volontiers ses avions pour se rendre ailleurs en Allemagne, en Suisse et en Autriche, mais aussi sur des destinations de vacances telles que Majorque, la Sardaigne ou encore la Crète.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?