Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

King, l'éditeur de Candy Crush, valorisé plus de 7 milliards de dollars





Le 12 Mars 2014, par

Si le nom de King Digital Entertainment ne parle pas nécessairement à tout le monde, en revanche leur jeu Candy Crush Saga tient sans doute une belle place dans les smartphones et tablettes de bon nombre d'utilisateurs mobiles.


L'éditeur du fameux casse-tête téléchargé à 500 millions de copies a fait estimer la valeur de ses actions en vue d'une prochaine introduction en Bourse. En retenant une fourchette de 21 à 24$ l'action, la somme donne le vertige : l'entreprise est ainsi valorisée 7,56 milliards de dollars ! Il est vrai que les valeurs technologiques ont actuellement le vent en poupe avec des actions de Facebook et de Twitter qui se portent bien, et de l'argent qui coule à flot - et qui permet à Facebook de s'offrir WhatsApp pour 19 milliards de dollars.
 
L'introduction en Bourse (IPO) de King, prévue au New York Stock Exchange, ne concernera toutefois pas toute la valeur de l'entreprise. Celle-ci devrait ainsi émettre 15,5 millions de titres, auxquels se rajouteront 6,7 millions d'actions supplémentaires provenant des actionnaires historiques de la société. L'opération permettra à l'éditeur de lever 532,8 millions de dollars, avec une action à 24$. De quoi financer le développement de futurs jeux tout aussi addictifs que Candy Crush…
 
King, une société suédoise basée à Dublin, ne va certainement pas abandonner sa poule aux oeufs d'or. Candy Crush a généré 1,88 milliard de dollars l'an dernier, soit dix fois plus qu'en 2012 ! Le modèle économique particulier du jeu, distribué gratuitement, est redoutable : pour continuer à jouer, les utilisateurs doivent mettre la main à la poche… ou prendre leur mal en patience. Et quand on sait à quel point Candy Crush est attirant, bon nombre de joueurs préfèrent passer à la caisse.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook