Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'Uruguay gagne son bras de fer contre Philip Morris





Le 10 Juillet 2016, par

En 2006, l'Uruguay décidait de bannir la cigarette des lieux publics. Une décision qui a déplu à Philip Morris, qui a alors porté plainte contre le petit État d'Amérique du Sud.


Une décision du tribunal arbitral de la Banque mondiale a finalement donné raison à l'Uruguay dont le président Tabaré Vazquez est un cancérologue. Le cigarettier helvético-américain réclamait 25 millions de dollars pour compenser les pertes subies par cette réglementation.

Magnanime, Philip Morris a accepté la décision en déclarant : "Depuis sept ans, nous respectons déjà la régulation en question dans cette affaire, donc la décision d'aujourd'hui ne change pas le statu quo". Le groupe précise aussi n'avoir jamais voulu remettre en cause "l'autorité de l'Uruguay en matière de protection de la santé publique et cette affaire ne concernait pas des questions générales de la politique sur le tabac".

Philip Morris, comme tous les autres fabricants de cigarettes, s'était vu interdit de vendre plusieurs déclinaisons d'une même marque ; surtout, il avait fallu augmenter de 80% la taille des messages de prévention sur les paquets. L'entreprise cherche désormais à rencontrer des représentants de l'Uruguay afin de les entretenir sur l'accès à l'info,action des alternatives à risque réduit au tabac.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook