Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'aventure américaine d'Altice se poursuit





Le 17 Septembre 2015, par

Altice, la holding de Patrick Drahi, continue de faire ses emplettes aux États-Unis. Le groupe s'est ainsi offert rien moins que le quatrième câblo-opérateur du pays, Cablevision. Et la somme donne le tournis : cette acquisition va en effet coûter la bagatelle de 17,7 milliards de dollars.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Patrick Drahi est un familier des très grosses sommes : après tout, il a déjà fait mieux, ou plus important encore, en achetant SFR à Vivendi, pour 17,4 milliards d'euros. Mais Cablevision est un gros poisson tombé dans la nasse du patron d'Altice. Ce câblo-opérateur, surtout actif à New York et dans les États voisins, est la seconde acquisition américaine du groupe français : au printemps, Drahi mettait la main sur Suddenlink, le septième « câblo » du pays.

Patrick Drahi avait eu l'occasion de donner sa feuille de route américaine : acheter une poignée de câble-opérateurs, les regrouper et les consolider pour devenir suffisamment gros et peser sur le marché. Une stratégie suivie en France avec succès avec ce qui est devenu Numericable-SFR, numéro 2 du marché des télécoms dans l'Hexagone.

L'objectif d'Altice est à terme d'équilibrer ses revenus entre les États-Unis et l'Europe, où la holding détient Portugal Telecom et plusieurs autres entreprises de télécoms. L'entreprise peut y parvenir : le secteur du câble outre Atlantique est bien moins concurrentiel qu'en France et il y a des marges intéressantes à réaliser.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : altice

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"

Fusions acquisitions : les pièges de l’engagement

Louis BERNARD, auteur de "La gestion de crise illustrée", nous livre les enseignements de la crise des missiles de Cuba
















Rss
Twitter
Facebook