Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le groupe Bertrand va finalement vendre les Quick en Belgique et au Luxembourg





Le 30 Mars 2016, par

Les restaurants Quick en Belgique et au Luxembourg sont en vente. Le groupe Bertrand, propriétaire de la chaîne de restauration, a mandaté la banque Lazard pour trouver un acheteur.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Ce réseau est constitué d'une centaine de restaurants. Ce réseau a généré 200 millions d'euros de chiffre d'affaires l'an dernier. Le groupe Bertrand aimerait vendre sa chaîne avant l'été, assez rapidement donc ; ensuite, libre au repreneur de conserver la marque Quick ou de tout convertir en Burger King. 

L'entreprise française est propriétaire, depuis 2015, de la chaîne Quick en France, en Belgique et au Luxembourg. La plus grande partie des quelque 340 restaurants français seront transformés en Burger King, la marque pour la France ayant été acquise par ce même groupe.

À l'époque de la transaction pour le réseau Quick, le groupe Bertrand avait assuré qu'il conserverait aussi la marque en Belgique et au Luxembourg. La société traverse une passe plus difficile que prévu, sa note ayant été dégradée par l'agence S&P.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : quick

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook