Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le quotidien Metro va s’arrêter





Le 22 Mai 2015, par

Le quotidien gratuit Metro vit ses dernières heures. TF1, propriétaire de la version française du journal, va en effet mettre un terme à cette aventure : les recettes publicitaires sont en berne depuis trop longtemps.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Pour faire face aux difficultés, le quotidien avait cessé de paraître durant les vacances scolaires et l’été. Puis durant les jours fériés, et les jours où les recettes publicitaires sont trop faibles. Cela ne laisse plus beaucoup de marges de manœuvre — en mai, seules 9 éditions ont ainsi été prévues.

Malgré tout, les pertes sont trop lourdes. 10 millions d’euros en 2014, et 15 millions prévus pour cette année ! C’est trop, même pour TF1 qui a ses propres difficultés à gérer. Nonce Paolini, le directeur de la chaîne, a donc décidé de trancher dans le vif et annoncé la fin de l’aventure.

La centaine de salariés va être recasé en interne, mais pas tout le monde : des licenciements seront inévitables. Ce sont une soixantaine de postes qui passeront à l’as, et sans doute des salariés aussi de la rédaction : le quotidien compte une trentaine de journalistes.

Il reste toutefois une porte de sortie : l’accotement avec LCI. TF1 attend la décision du Conseil d’État concernant l’avenir de la chaîne tout-infos et la « marque » Metro, bien connue dans le monde numérique, pourrait être un atout.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : metro, tf1

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"

Fusions acquisitions : les pièges de l’engagement

Louis BERNARD, auteur de "La gestion de crise illustrée", nous livre les enseignements de la crise des missiles de Cuba
















Rss
Twitter
Facebook