Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Mitsubishi a un nouveau président : Carlos Ghosn





Le 19 Octobre 2016, par

Carlos Ghosn, le patron de Renault et de Nissan, n'aime rien tant que les défis de prime abord impossibles. Après avoir sauvé du gouffre les constructeurs automobiles français et japonais, il s'attaque maintenant à Mitsubishi.


Récemment, Carlos Ghosn a eu l'occasion de dire son ambition de devenir le premier constructeur automobile mondial. Il est pratiquement en passe d'y parvenir. Nissan a acquis en mai 34% du capital de Mitsubishi, un investissement d'un peu plus de 2 milliards d'euros réalisé alors que l'entreprise allait sombrer sous les scandales à répétition. Celui du moment concerne des falsifications concernant la consommation d'essence d'une dizaine de ses modèles, dont plusieurs commercialisés sous la marque Nissan.

Fort de ces 34% au capital, Nissan a pris le contrôle effectif de l'entreprise. Et c'est Carlos Ghosn qui va prendre la présidence du conseil d'administration du groupe à la dérive… avec visiblement la ferme intention de revoir complètement le fonctionnement de la société. La Bourse a salué le mouvement, qui n'a cependant pas été commenté par les deux constructeurs.

Le rachat de ces 34% sera acté d'ici la fin de l'année. Et les autres entreprises de Mitsubishi, qui détenaient jusque là 34% du capital du constructeur automobile, n'en possèderont plus que 17%. Laissant les mains libres à Carlos Ghosn pour réaliser son ambition.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : mitsubishi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?