Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Monnaie de Paris : une vieille dame qui se porte bien





Le 19 Mars 2017, par

La Monnaie de Paris affiche de bons résultats pour l'année 2016. L'entreprise, qui continue de bénéficier d'un monopole d'État pour la frappe des pièces d'euros, est aussi prisée à l'étranger.


Malgré ses 1 150 ans (!), la Monnaie de Paris se porte particulièrement bien. L'entreprise a annoncé un chiffre d'affaires de 141 millions d'euros pour 2016, un résultat en progression de 8% par rapport à l'année précédente. Cette croissance est largement le fait d'un contrat important avec l'Arabie saoudite ; mais la société, qui fêtait ses dix ans en dehors du giron du ministère de l'Economie (depuis 2007, elle est un établissement public à caractère industriel et commercial) travaille aussi avec bien d'autres États, en Amérique du sud, en Afrique ou encore en Asie.

Des commandes à l'étranger qui représentent 18,7 millions d'euros de chiffre d'affaires. Le résultat net, qui s'établit à 6 millions d'euros, a été multiplié par deux. L'activité qui n'est pas liée au monopole d'État a représenté 102,3 millions des revenus de l'entreprise l'an dernier (63% du chiffre d'affaires). L'activité « monnaie courante », c'est à dire les pièces d'euro, a complété avec 59,2 millions d'euros. La Monnaie de Paris a produit 780 millions de pièces.

L'entreprise craint un reflux des commandes de l'État puisque celles-ci devraient se réduire à 735 millions de pièces cette année. La Monnaie de Paris va tout de même s'en sortir puisqu'il faudra frapper plus de pièces de 2 euros sur lesquelles la marge est plus intéressante que sur les petites pièces de 1 et 2 centimes.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook