Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Parrot supprime 30% de ses effectifs





Le 9 Janvier 2017, par

Le numéro deux mondial des drones n’est autre que Parrot, une entreprise française. Mais malgré le succès de ces appareils, la société est contrainte de supprimer des emplois.


Et la coupe est claire puisque Parrot veut supprimer 290 emplois (dont 200 en France), soit 30% environ de ses effectifs. Sur ses 1 080 employés, l’activité « drone » représente 890 salariés. Un coup dur donc, rendu nécessaire par des performances moins bonnes qu’espéré au dernier trimestre. Parrot avait espéré un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros, finalement il n’en a engrangé que 85 millions.

Sur l’ensemble de l’année 2016, Parrot devrait afficher un chiffre d’affaires de 230 millions environ. Une contre-performance due en partie à la guerre commerciale que livre le chinois DJI, numéro un mondial, qui a les reins financiers plus solides pour financer une baisse des prix sur ses drones. Cette réorganisation a deux objectifs : d’une part consolider les marges de la société, et continuer à investir dans la recherche et le développement.

Et en particulier pour le marché de l’entreprise, aux marges plus intéressantes… mais qui nécessite des investissements en R&D. Parrot entend revenir à l’équilibre dès cette année. Parrot est également entré dans une phase de vente de son activité automobile à l’équipementier Faurecia. Dans l’intervalle, il faudra que l’activité drone ait pris un réel envol.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : parrot

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?