Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Produits cuisinés : état des lieux après le scandale de la viande de cheval





Le 2 Avril 2014, par

Le scandale de la viande de cheval a provoqué une ruée des Français vers les produits non transformés. Une étude de l'institut Nielsen mesure l'attrait tout neuf pour les produits « bruts ».


Les plats préparés de type lasagnes, raviolis et autres ont vu leur marché chuter de 17% en 2013, au lendemain du scandale des lasagnes à la viande de cheval. Le chiffre d'affaires de ce secteur a flanché de 2% en 2013, à 5,5 milliards d'euros. Ce scandale n'a pas eu que des effets négatifs, puisque les ventes de produits non transformés (viande, poisson, légumes…) ont grimpé de manière sensible : +5,9% pour les fruits et légumes, +3,2% pour le poisson. En revanche, les surgelés et les produits transformés ont subi une baisse historique l'an dernier : depuis deux décennies, ce secteur n'avait connu que la croissance. 
 
L'an dernier, les consommateurs français ont acheté 1,2% de surgelés en moins, soit 9,1 milliards d'euros. Ils se sont moins précipités, avec un total de 2,1 millions de tonnes de produits surgelés achetés en 2013 (une baisse de 2,2%). La confiance avec le consommateur étant rompue, il va falloir déployer des trésors de communication pour que ce marché reprenne des couleurs. L'ensemble du secteur pourra s'appuyer sur d'autres produits pour revenir dans le coeur (et les frigos) des consommateurs : les glaces n'ont pas, assez logiquement, subi le contrecoup de ce scandale. La consommation de ce type de produit est ainsi resté stable l'an dernier, avec 348 millions de litres consommés (ce qui représente tout de même un million de litres par jour).
 
Autre motif d'espoir, la consommation des plats cuisinés en dehors de la cuisine du foyer (au travail, par exemple) continue de croître. Le marché reste bien orienté à 3,6 milliards d'euros. C'est donc à la crise spécifique des produits surgelés et cuisinés à consommer chez soi qui pose problème au secteur.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook