Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Remaniement : le gouvernement Valls dévoilé





Le 2 Avril 2014, par

Manuel Valls va devoir composer avec un gouvernement resserré et « de combat », comme le souhaitait François Hollande. Le nouveau premier ministre comptera ainsi sur 16 ministres.


Les entrants
 
Ségolène Royal, ancienne compagne de François Hollande, devient ministre de l'Écologie, du développement durable et de l'énergie. Un poste qui aurait dû échoir à un Vert si ces derniers avaient décidé de participer.
 
François Rebsamen hérite du ministère du Travail, de l'emploi et du dialogue social, un poste stratégique pour ce proche du président de la République. C'est à lui que reviendra la mise en musique du pacte de responsabilité.
 
Ils ne bougent pas
 
Laurent Fabius conserve sa place dans un ministère qui change d'intitulé :  Affaires étrangères et développement international. Le numéro deux du gouvernement embraie dès aujourd'hui avec le sommet Union européenne - Afrique.
 
Christiane Taubira reste Garde des Sceaux, ce qui est une surprise car on l'annonçait dans un ministère moins prestigieux que celui de la Justice (à la Culture, en l'occurrence).
 
Marisol Touraine garde elle aussi le ministère de la Santé, qui devient celui des Affaires sociales. Jean-Yves le Drian, fort de sa maîtrise des dossiers centrafricain et malien, reste au ministère de la Défense. Marylise Lebranchu conserve elle aussi son poste au ministère de la Décentralisation, de la réforme et de la fonction publique, tout comme Aurélie Filippetti à la Culture. Stéphane le Foll, proche du chef de l'État, reste à l'Agriculture, tout en s'octroyant le rôle de porte-parole du gouvernement.
 
Ils bougent
 
Un remaniement est aussi l'occasion de s'adonner à un jeu de chaises musicales. Benoît Hamon, représentant de l'aile gauche du PS, devient ministre de l'Éducation, de l'enseignement supérieur et de la recherche. Une vraie promotion pour celui qui était ministre délégué à l'Économie. 
 
Michel Sapin devient ministre des Finances après être passé par celui du Travail. Il devra composer avec la forte tête du gouvernement précédent, à savoir Arnaud Montebourg, qui renforce son portefeuille en devenant ministre de l'Économie, du redressement productif et du numérique.
 
Nomination très attendue, celle du ministère de l'Intérieur : c'est finalement Bernard Cazeneuve qui décroche le poste après une rude bataille en coulisses contre François Rebsamen (un proche de Hollande) et Jean-Jacques Urvoas (proche de Valls).
 
Najat Vallaud-Belkacem prend le poste de ministre du Droit des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports. Un ministère élargi pour celle qui était porte-parole du gouvernement. Sylvia Pinel devient ministre du Logement et de l'égalité des territoires qui était celui de Cécile Duflot. Enfin, George Pau-Langevin devient ministre de l'Outre-mer.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook