Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Tickets restaurant : la fin du papier en 2022





Le 18 Mars 2019, par

Les adeptes des tickets restaurant vont devoir faire leur deuil des chéquiers en papier : ces derniers vont disparaitre dans trois ans.


Edenred est le leader du secteur des tickets restaurants en France, où l’ex-filiale du groupe Accor détient 38% du marché. En 2022, les tickets en version « papier » auront disparu de la circulation : l’entreprise ne distribuera plus que des cartes de paiement. « D'ici trois ans, le ticket restaurant papier va disparaître, on passera au 100% digital », a expliqué à La Tribune Julien Tanguy, directeur général d’Edenred. La dématérialisation est d’ailleurs en marche : sur les 65 000 clients des tickets restaurants du groupe, 12 000 entreprises utilisent des titres numériques. Et cela représente énormément de salariés : 800 000 utilisent une carte Edenred, sur un total de 1,8 million de salariés.

Les tickets restaurant dématérialisés ont plusieurs avantages. D’une part, la perte est moins fréquente. Pour l’employeur, la logistique est simplifiée puisqu’il n’y a plus de papier à manipuler. Le salarié dispose lui d’un compte personnel qui lui permet de suivre au plus près le solde de ses tickets dématérialisés et de procéder à un échange des titres non utilisés. Mais ces atouts ne parviennent pas à totalement contrebalancer les contraintes : il devient impossible de faire ses courses au complet avec une carte ticket restaurant, les caisses faisant automatiquement le tri entre ce qui peut être réglé avec le titre et ce qui ne l’est pas.

Et puis le salarié ne peut plus faire profiter de ses tickets restaurant à un proche ou à quelqu’un de la famille. Ces titres sont financés pour moitié, voire plus, par l’entreprise qui se voit exonérées de charges fiscales et sociales. L’État a autorisé la dématérialisation des tickets restaurant en 2014.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : consommation

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook