Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Trêve commerciale entre l'Union européenne et les États-Unis





Le 8 Mars 2021, par François Lapierre

L'Union européenne et les États-Unis sont parvenus à un accord en fin de semaine dernière sur le dossier Airbus-Boeing qui empoisonne les relations commerciales entre les deux blocs depuis des années.


Levée des taxes sur le vin

La guerre commerciale entre les États-Unis et l'Union européenne va-t-elle finalement prendre fin ? C'est en tout cas l'espoir qui prédomine après l'annonce d'un accord entre Bruxelles et Washington sur le contentieux entre Boeing et Airbus. Celui-ci enclenche une suspension, pour quatre mois, des mesures de rétorsion douanières qui touchait en particulier les vins français : ces derniers étaient taxés à hauteur de 25 % depuis octobre 2019. Ces surtaxes ont représenté 500 millions d'euros pour la filière viticole hexagonale.

Cet accord est une première étape dans le processus de désescalade, a expliqué Franck Riester, le ministre délégué au Commerce extérieur. « Nous allons maintenant travailler, avec la Commission et nos partenaires européens, pour parvenir dans les quatre mois à venir à un accord sur de nouvelles règles encadrant le soutien public au secteur aéronautique, qui soit conforme à nos intérêts et sans naïveté », a-t-il ajouté.

L'espoir d'un accord définitif

Pour les viticulteurs français, les États-Unis sont tout simplement leur premier marché. Donald Trump avait élargi les taxes au cognac et à l'armagnac en janvier. Il s'agit donc d'une trêve porteuse d'un espoir plus grand, celui d'un accord définitif dans un dossier qui ne concernait pas la filière viticole. La Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux de France (FEVS) indique qu'il s'agit d'un « soulagement » pour un secteur qui subit depuis 18 mois des taxes « injustes issues d'un conflit qui [lui] est étranger ».

Airbus et Boeing sont en conflit devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) depuis 2004. Tout comme le FEVS, le Bureau national interprofessionnel du cognac dit attendre beaucoup de ces quatre mois de négociations. Pour ces organisations, il s'agit de mettre à profit les discussions pour régler définitivement un conflit commercial interminable sur l'aéronautique « et ainsi sécuriser nos entreprises sur le marché américain ». 



Tags : OMC

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook